Influenza aviaire : passage en risque élevé

C'est quoi la grippe aviaire ?

La grippe aviaire est une maladie d'origine animale provoquée par des souches A du virus grippal. On l'appelle aussi "grippe A". C'est une maladie infectieuse, virale, très contagieuse, affectant les oiseaux domestiques (volailles) et sauvages qui peut, selon les souches, se transmettre à l'homme. De nombreuses espèces d'oiseaux sauvages, en particulier celles qui vivent dans les zones humides et les milieux aquatiques, hébergent des virus grippaux. Les anseriformes (et plus particulièrement les canards, les oies et les cygnes) ainsi que les charadriiformes (comme les mouettes, les sternes et les échassiers) constituent le principal réservoir naturel de virus de la grippe aviaire. L'infection peut être très contagieuse chez les animaux et décimer tout un élevage en 48 heures seulement d'où ses autres noms de "peste aviaire" et "Ebola du poulet". La grippe aviaire peut aussi se transmettre à d'autres espèces comme les cochons. Ce n'est pas une maladie humaine à déclaration obligatoire.

Les mesures de biosécurité

Les détenteurs de basses cours sont tenus de se déclarer directement à leur mairie !

 

Passage en risque élevé le 8 novembre 2022

Le ministre de l'agriculture a décidé, en raison de la situation sanitaire en France et Europe, de relever le niveau de risque relatif à l'influenza aviaire à un "risque élevé" et ce sur tout le territoire national.

Cette décision a été prise à la suite de l'actualité sanitaire extrêmement défavorable. En effet, à la date du 8 novembre, 49 foyers en élevage sont confirmés en France. Les cas en basse-cour et dans la faune sauvage sont également nombreux et en augmentation. Dans un contexte marqué par une persistance inédite du virus dans l’environnement et une forte activité migratoire d’oiseaux sauvages, il est essentiel de renforcer les mesures de prévention pour éviter la contamination des élevages de volailles. 

Cette décision prend la forme d'un arrêté ministériel publié au Journal Officiel : arrêté ministériel du 8 novembre 2022.

La mesure phare à ce stade est la mise à l'abri ou la claustration des volailles  dans les élevages et chez les particuliers pour les protéger de l'avifaune sauvage potentiellement contaminée et de manière générale le respect des mesures de biosécurité.

La Préfecture rappelle que tout détenteur de volaille doit être déclaré en mairie

Le formulaire de déclaration est disponible en PJ ou en ligne :  

https://mesdemarches.agriculture.gouv.fr/demarches/particulier/effectuer-une-declaration-55/article/declarer-la-detention-de-volailles?id_rubrique=55 .

 

Cerfa 15472 pour déclaration